Le slope et le SSS

Mise à jour le 28 février 2020.

Vous jouez au golf et vous avez entendu parler de 3 mots : le Slope,  le SSS et le SSJ (Scratch Score Standard ou Scratch Score du Jour).  Découvrez la définition de ces 3 mots. Vous pourrez ainsi, mieux décryptée une carte de parcours et comprendre votre résultat dans une compétition.

 

Un pré-requis pour aborder ce sujet :

Le Par total d’un parcours 18 trous (ex : Par 71) est simplement calculé en faisant la somme du Par de chacun des 18 trous. Le Par de chaque trou est calculé en mesurant uniquement la longueur de chaque trou. (soit la distance entre le tee de départ et le centre du green)

Mais la longueur d’un parcours de golf n’est pas son seul critère de difficulté. Il y a des parcours assez courts et très difficiles, et d’autres plus longs et moins difficiles. C’est pourquoi la notion de « Slope » et de « SSS » a été créée dans les années 80 pour hiérarchiser les parcours.

En finalité, ces 2 notions permettent d’harmoniser, au niveau national, un classement de joueurs amateurs pratiquant le golf sur des parcours très différents. Le calcul de votre performance dans une partie officielle repose sur ces 2 notions, utilisées dans le nouveau système de Handicap, en place depuis le printemps 2020, .

Le Slope et le SSS sont différents selon la couleur de tees de départ sur un même trou.

Le Slope

Le Slope d’un parcours de golf est un nombre entier compris entre 55 et 155. Le Slope évalue la difficulté d’un parcours pour un joueur « bogey » ( soit un index compris entre 18 et 22). 

90% de la valeur du Slope est liée à la longueur des trous. On y ajoute d’autres données : largeur de fairways, dimension et pente des greens, nombre et profondeur et grandeur de bunkers, obstacles d’eau, dénivelé, hors limites, vitesse des greens, présence d’arbres aux alentours du green et des fairways, etc). Toutes ces données sont traitées par un ordinateur qui définit le Slope du parcours. Sur un même parcours, le Slope est différent selon la couleur de boules de départ.

Le Slope de référence est 113. Il a été déterminé par l’USGA après des études statistiques entreprises sur de nombreux golfs et avec de nombreux joueurs «niveau bogey» et «niveau scratch». Plus le Slope est supérieur à 113, plus le parcours est difficile à jouer. Plus le Slope est inférieur à 113, plus le parcours est facile à jouer..

A noter

Tous les 10 ans, environ, un audit de chaque parcours est effectué, par un représentant de la Fédération Française de Golf , accompagné d’un joueur « Scratch » (index 0) et un joueur « bogey » pour évaluer le Slope. il comprend environ 80 données par trou. 

Le SSS

Le Scratch Score Standard (SSS) est un nombre à une décimale mesurant la difficulté d’un parcours pour un joueur « scratch » c’est à dire, pour un joueur dont l’index est « 0 ». Ce SSS est proche du Par du parcours.
– s’il est inférieur au Par du parcours, ce dernier est relativement facile. (ex : SSS 68,2 , par 70)
– s’il est supérieur au Par du parcours, ce dernier est relativement difficile. (ex: SSS 72,3, par 70)

L’évaluation du S.S.S. se fait en même temps que celui du Slope par un représentant de la Fédération Française de Golf. Il étalonne le terrain de golf en prenant en compte de nombreux paramètres, comme exemple, la longueur des trous, la largeur des fairways à 225m, puis 200m, la nature des roughs, les obstacles, la surface et les pentes des greens, le nombre et la profondeur des bunkers, etc…

Comme le Slope, le SSS, est déterminé pour chaque repère de départ et entre dans le calcul du score brut ajusté  du joueur pour le calcul de l’index suite à une compétition ou une partie amicale certifiée.

A noter :

Par souci d’équité sportive, afin de ne pas discriminer les joueurs d’un parcours réputé difficile, les écarts de SSS et de Slope entre  2 parcours de difficultés différentes, sont pris en compte avec la méthode de calcul de l’index « pour neutraliser » les écarts de difficulté d’un parcours à l’autre.

Cette neutralisation consiste à donner moins de coups reçus pour le parcours facile, et attribuer plus  des coups reçus pour le parcours difficile et intégrer Slope et SSS dans la formule de calcul du score différentiel (voir WHS) d’une partie de golf officielle.

Autrement dit, en compétition ou en partie amicale certifiée, il n’est pas plus pénalisant de jouer un parcours difficile qu’un parcours facile.

Pour mieux comprendre, voici 3 exemples concernant 3 parcours Par 70 avec des difficultés différentes :

exemple Parcours 1 Par 70 : avec un SSS 68,2 au départ des jaunes, un joueur « classé 20 » doit jouer 88  (soit 68,2+20= 88) pour réaliser  son handicap. ( et non 70+20= 90 )

exemple Parcours 2 Par 70 : avec un SSS 72,8 au départ des jaunes, un joueur « classé 20 » doit jouer 93  (soit 72,8+20= 93) pour réaliser son handicap. ( et non 70+20= 90 )

exemple Parcours 3 Par 70 : avec un SSS 70,1 au départ des jaunes, un joueur « classé 20 » doit jouer 90 (soit 70,1+20= 90) pour réaliser  son handicap.

 

Le SSJ

Si avec l’arrivée du nouveau système de handicap 2020 et les PCC (Playing Conditions Calculations) ,le Slope et le SSS sont maintenus, le SSJ est une notion qui est devenue caduque au printemps 2020. Le SSJ visait à adapter le SSS dans le cadre d’une compétition. 

En effet, une compétition peut connaître des conditions particulières rendant les parcours plus difficiles à jouer qu’habituellement. (Exemple : vent très fort, emplacement des drapeaux, etc) 

Pour tenir compte des conditions inhabituelles, le système informatique sélectionnait le résultat de joueurs à très bon niveau d’index. En fonction du résultat de ces joueurs et en fonction d’un nombre minimal requis de ces très bons joueurs,  le logiciel informatique appliquait une « correction de performance » pour tous les participants à la compétition, selon la grille ci-dessous*.

Aujourd’hui les Playing Conditions Calculations du WHS se sont substituées au SSJ.

*grille de calcul SSJ.   

Les commentaires sont clos.