Bilan et résultat de la Ryder Cup 2018

Les "EUROPEENS UNIS " l'emportent !

 

Europe 17,5 points vs 10,5 points pour les USA !

 

C’est donc ce résultat final de la Ryder Cup 2018, que l’histoire retiendra. Il marquera à jamais, la vie de son capitaine Thomas Björn et sa team Europe, surpris de l’ampleur de la victoire. 

L’histoire retiendra aussi que la France organisait, pour la première fois, cet événement. Ce fut une réussite totale, sur un parcours du Golf National, parfaitement conçu en 1991, pour accueillir ce type d’événement, avec un public record de 300 000 personnes sur la semaine. Du jamais vu en Ryder Cup !

Cette nouvelle et 6ème victoire européenne en Europe et cette défaite américaine, pourtant annoncée favorite, avec un très haut niveau de jeu, mérite une analyse.

Car, avec une équipe nettement victorieuse en 2016 aux Etats-Unis, composée des meilleurs joueurs mondiaux, la Team USA a finalement été largement battue, à Saint Quentin en Yvelines. Avec le meilleur ratio « Classement mondial moyen à 11,5 » de l’histoire de la Ryder Cup, cette équipe n’avait jamais été aussi forte sur le papier. Son niveau de jeu, sa jeunesse et sa cohésion, vues à Hazeltine, semblaient être des points forts déterminants. Le résultat final de 17,5 pts vs 10,5 pts en faveur d’une équipe européenne très unie suscitent de nombreuses questions !

 

Alors côté sportif que s’est-il passé du côté des Teams Europe & USA avant et durant ces 3 jours de compétition âprement disputés sous un soleil permanent et devant plus de 1 milliard de téléspectateurs ? Pourquoi un tel écart dans ce résultat final de la Ryder Cup 2018 ?

Voici quelques éléments de réponses :

– le calendrier US et la fin de saison de la Fedex Cup.

Cette RyderCup est positionnée, juste après les Final Series de la Fedex Cup. Cette période de 4 semaines intenses précédée d’un Championnat du Monde et d’un Grand Chelem, s’est achevée le dimanche soir à minuit heure française. Le temps de prendre l’avion, l’équipe US était à Paris en milieu d’après-midi, le lundi, après une saison complète et bien remplie. Ce voyage marquait-il le début d’un période de décompression ou de saturation liée à une fatigue pour les plus anciens ?  Tiger Woods, vainqueur le dimanche après six mois de tournois quasi non stop (du jamais vu), ou Phil Mickelson, 47 ans, avaient ils encore de l’influx pour jouer au meilleur niveau exigé pour gagner. La question ne se posait pourtant pas pour les jeunes loups, Bryson De Chambeau, Rickie Fowler, Justin  Thomas ou Jordan Spieth.

– le parcours du Golf National et son approche par les 2 équipes.

Tout d’abord , force est de constater que les Européens connaissaient très bien le parcours du Golf National. La répétition de l’Open de France sur le même parcours a du bon.  A ma surprise et ma déception, un seul joueur américain, Justin Thomas, avait joué l’Open de France fin juin 2018. Et c’est ce même joueur américain qui a marqué le plus de points pour son équipe avec 4 victoires en 5 matchs joués….

Cela sous-entend-il qu’il avait mieux préparé sa Ryder Cup que les autres. Peut-être. La visite de reconnaissance, mi-juillet, toute « musique hurlante », de Tony Finau, Jordan Spieth, Bubba Watson, Brian Harman et Kevin Kisner (2 derniers non sélectionnés), prend un autre relief après cette défaite. Phil Mickelson était passé rapidement avant le British Open pour repérer les lieux. Les absences de reconnaissance de Tiger Woods (initialement vice-capitaine), Rickie Fowler, Dustin Johnson, Webb Simpson, ont elles pesées ? Rappelons que l’Open de France rapportait plus de points mondiaux que le tournoi Quicken Loans aux USA à la même date. Absent à l’Open de France, Francesco Molinari, meilleur scoreur de cette Ryder Cup 2018 a eu la bonne excuse de jouer ce tournoi américain et le gagner. Les américains ont-ils sous estimé le Golf National ou mal géré l’approche tactique de ce parcours très difficile ? 

Côté Européen, Sergio Garcia avait fait le déplacement et découvert ce parcours lors de l’Open de France, en version Championnat.(Top 10)

Enfin, du côté du parcours, Il faut d’abord saluer la qualité intrinsèque du parcours conçu par Hubert Chesneau (assisté par Robert Van Hagge). Il faut ajouter la pertinence des choix de Thomas Björn. En augmentant la hauteur des roughs à 3 m de bord de fairways, la domination des longs frappeurs américains fut réduite à néant (Dustin Johnson, 4 défaites et 1 victoire) ,et  jusqu’à mettre en danger le long frappeur européen (Mc Ilroy…5 matches avec 2 victoires 3 défaites). Le choix de la vitesse lente des greens fut pertinent, à la vue des nombreux putts trop courts des américains (notamment Tiger Woods)

– les conditions météorologiques

Les 3 points obtenus par l’équipe américaine dès le vendredi matin, laissaient prédire un week-end difficile pour les Européens. Il fallut la victoire du maître des lieux, Tommy Fleetwood, vainqueur en 2017 sur ce parcours, associé à la « macchina » italienne, Francesco Molinari , l’homme le plus en forme du moment pour éviter le 4 à 0 .
Mais le vent se leva à mi-journée. Difficile à déceler, en raison d’une absence d’arbres et de départs encaissés sur de nombreux trous, ce vent a piégé les américains qui ont pris un 4 à 0 dans les foursomes. Un tel score est toujours difficile à rattraper en Ryder cup. Si on ajoute le passage d’une température de 30 degrés C° aux USA à Atlanta avec beaucoup d’humidité, à un temps sec et froid le matin, à Saint Quentin En Yvelines, certains joueurs américains ont eu du mal à gérer ses écarts. (Tiger Woods en tenue de pluie toute la journée !)

 – les choix des Capitaines Furyk et Bjorn (Captain’s Picks).

Les statistiques ci-dessous du capitaine Furyk concernant les Picks sont à l’opposé de celles de Thomas Björn. Elles parlent d’elles mêmes.

Picks USA = 2  points   Picks Europe =  9,5 pts (record Ryder Cup pour des Picks).

Bryson De Chambeau Tiger Woods et Phil Mickelson marquent 0 point sur toute la compétition. Seul Tony Finau, a brillé avec 2 points en 3 apparitions. Il avait illuminé la première partie du vendredi matin avec Bruce Koepka en battant Rahm et Rose sur le fil. Mais Jim Furyk le laissa aux vestiaires pour les foursomes où les USA ont été battus 6 fois en 8 matchs ! Il apportera brillamment 1 point en simple le dimanche contre Fleetwood avec un beau 6&4. Le Choix de Tiger Woods fatigué mais motivé, incontournable mais difficile à gérer, devient un sujet de discussion passionnée. Phil Mickelson, peu performant ces 3 derniers mois, avait il sa place ? Et que penser de l’absence d’un Xander Schaufele ou Kevin Kisner ou Zach Johnson (Z Johnson, vice-capitaine ,spectateur de la défaite) dont le jeu aurait été plus adapté au Golf National. Jim Furyk s’en défend mais la question va être posée de l’autre côté de l’Atlantique.

Du côté européen, c’est le carton plein avec les participations fructueuses sur le terrain et vertueuses en Team Room de Sergio Garcia (nouveau record man  avec 25,5 points en Ryder Cup) , Ian Poulter et Henrik Stenson et Paul Casey. Thomas Björn avait bien compris les bonnes recettes pour gagner en reprenant les mêmes ingédients qu’un Didier Deschamps, Champion du Monde de football. Le Capitaine danois a privilégié la cohésion du groupe plutôt que la somme d’ individualités très fortes. Bravo Mr Thomas Björn pour la clairvoyance. 

Car c’est finalement le manque d’esprit d’équipe qui fit défaut aux américains à l’instar d’un Tiger Woods, distant avec ses coéquipiers. Comment imaginer qu’une équipe disposant d’une telle légende en son sein, soit finalement fragilisée par celui-ci ? Qu’en pensent tous ses coéquipiers de fourballs ou foursomes  après les 3 défaites ? Que s’est il passé dans cette équipe ? La conférence de presse semblait pleine de sous-entendus du côté des joueurs… Vu l’ampleur de la défaite, nul doute que nous devrions en savoir plus prochainement…

– la stratégie de « pairing » de Jim Furyk et de Thomas Bjorn

En Ryder Cup, la composition des paires reste l’essence même du rôle de Capitaine. Sur ce point, des questions se posent encore plus aujourd’hui, sur le choix de Jim Furyk, de faire débuter en Ryder Cup en foursome, le rookie Bryson de Chambeau, avec Phil Mickelson peu en forme depuis 3 mois, le vendredi après-midi (7 down au 10). Puis le capitaine recommença en l’associant à Tiger, défait la veille, puis le matin même… Comment de Chambeau pouvait il être serein le dimanche après 2 défaites pour débuter son histoire en Ryder Cup ?

Sur ce point, le capitaine européen , en faisant jouer Olesen avec Mac Ilroy le matin en 4 balles était plus protecteur. Certes, Il y eut une défaite mais elle est dûe à un Mac Ilroy imprécis (+1). La paire Fleetwood/ Molinari gagnera 4 points en double, permettant d’égaler le record des américains Wadkins/Nelson en 1979. Francesco Molinari apportera un 5ème point à l’Europe en simple. Fleetwood rejoindra Thomas Pieters comme meilleur Rookie en Ryder Cup ! Les paires avec Sergio Garcia lui permettront de battre le record des 25 points de Nick Faldo, avec 25,5 points. Record !

– Le Public Record

Avec plus de 60 000 personnes par jour et 300 000 pour la semaine complète,  le 13ème « homme » était très fair-play, mais logiquement plutôt européen donnant ses encouragements à l’avantage de l’Europe. Patrick Reed, n’a pu séduire le public à son avantage comme à Hazeltine, ses statistiques de Ryder Cup 2018 sont en corrélation.

 

– Les Statistiques de chaque joueur.

vous pouvez trier en tête de colonnes chacune d’elle selon votre choix.

JoueursEquipe
Fourballs
Day 1
Foursome
Day1
Fourballs
Day2
Foursome
Day2
Single
Day3
nombre parties jouéesnombre points gagnésTaux d’Efficacité
MolinariEurope1111155100%
FleetwoodEurope111105480%
StensonEurope11133100%
GarciaEurope11014375%
Rose Europe01105240%
Mac Ilroy
Europe011005240%
NorenEurope1013266%
PoulterEurope10014250%
CaseyEurope010,531,550%
RahmEurope
0013133%
OlesenEurope0112150%
HattonEurope0103150%
ThomasUSA101115480%
SpiethUSA101105360%
SimpsonUSA0113266%
FinauUSA1013266%
KoepkaUSA1000,541,537%
Johnson D.USA100005120%
FowlerUSA10004125%
ReedUSA0013133%
WatsonUSA0103133%
WoodsUSA0000400%
MickelsonUSA00200%
De ChambeauUSA000300%

 

Les commentaires sont clos.