L’avenir de l’Europeantour en 2020

L'avenir de l'Europeantour en 2020

Le 23 mai 2020.

L’avenir de l’Europeantour en 2020 et plus généralement  le monde du golf, sont  fortement perturbés par la pandémie de covid-19 sur tous les continents. Avec la perspective  d’une absence provisoire de vaccin à court terme, l’année 2020 et les années suivantes risquent d’être compliquées.

L’éco-système du golf est confronté à une situation imprévue, et sans précédent. 

Si pour les golfeurs amateurs, les belles années du tourisme avec de lointains voyages autour du monde, sont dorénavant en « mode pause », le golf professionnel mondial l’est aussi. Il va subir, notamment en Europe, les conséquences de la crise sanitaire mais aussi la pire récession économique depuis la fin de la 2ème guerre mondiale

Le message de Keith Pelley

 

Le message envoyé aux joueurs du Tour après l’arrêt forcé début mars est très explicite :

 » Notre circuit a connu une période significative ces dernières années, en terme de dotations, d’opportunités de jouer et de niveau général de nos tournois.

L’impact du coronavirus a stoppé cette dynamique rapide et il nous faudra , de fait, réévaluer de nombreux éléments. 

Vous devez donc être prêts à ce que, lorsque nous reprendrons le jeu, le calendrier et l’organisation des tournois se présentent de façon radicalement différents de ce à quoi vous avez été habitués. 

Beaucoup de choses auxquelles vous vous êtes habitués, comme le Players Lounge ou le service de voiture de courtoisie prendront probablement une apparence différente, s’ils sont maintenus.

Les prix seront également très différents. La réalité est que la pandémie va avoir un impact financier profond sur le Tour, ainsi que sur beaucoup de nos partenaires, à la fois dans les domaines du parrainage et de la diffusion ».

Les changements à venir

Les effets collatéraux de la pandémie du coronavirus vont donc d’être très importants sur toutes les composantes de l’éco-système du golf professionnel :

-1 le transport aérien : Il est indispensable pour que les joueurs, les caddys, les coachs, l’organisation du tournoi, le braodcaster, puissent se déplacer de tournois en tournois (entre 250 et 400 personnes) de pays en pays. En l’absence de vaccin, quel sera l’impact de la « quatorzaine » sur le déplacement des joueurs internationaux de pays en pays ?

-2 les partenaires : ils sont nombreux. ils apportent les budgets qui financent la part vitale des tournois, en échange d’une exposition médiatique. Les partenaires peuvent apporter également des services en « nature », (par exemple : parc de véhicules de courtoisie, restauration, hébergement, construction tribunes ou village provisoires).

Malheureusement, les principaux partenaires du golf sont des secteurs fortement impactés économiquement : l’aérien, l’automobile, le tourisme, la restauration et l’hôtellerie…

Du côté des amateurs et des tournois locaux, les conséquences  sont aussi présentes avec les difficultés des partenaires locaux. (concessionnaires automobiles, restaurateurs, commerçants, agence de tourisme…)

la crise économique post-covid19 risque de fragiliser l'éco-système du golf professionnel jusqu'au golf amateur et ses nombreuses compétitions locales.

-3 Les joueurs et les caddys : Les dotations des tournois vont baisser. Quand aura lieu le retour à la « normale » ? Les sponsors personnels des joueurs risquent d’être moins aptes à aider dans les mois à venir. Les joueurs risquent de payer plus cher les billets d’avion et payer les transferts aéroport, les frais d’hébergements, et le players lounge. 

Va s’ajouter, l’allégement des calendriers. Il va entrainer une baisse des opportunités de gain. Il en résultera des enjeux plus conséquents pour chaque tournoi. Manquer le cut à plusieurs reprises risque de précariser les joueurs les moins performants, et leur coûter très cher !

-4 Le public : la récession économique risque également d’entrainer une  baisse du pouvoir d’achat des ménages. Elle pourrait entrainer une baisse de fréquentation du public dans les tournois payants et sur les parcours de les clubs locaux du monde entier. Il pourra faire baisser les audiences des chaînes télévisées (payantes) et perturber l’équilibre économique des broadcaster (prix des droits TV en baisse et des coûts d’exploitation en hausse)).

le calendrier d'ici la fin 2020

Si dans les clubs locaux, les calendriers sont déjà perturbés, il en est de même chez les professionnels.

Après l’arrêt brutal de son circuit au soir du 8 mars à Doha, au Quatar Masters, l’Europeantour travaille, intensément, pour sauver son calendrier 2020. En regard de ses ressources déjà affaiblies, des nouvelles exigences des partenaires, du report du Masters en novembre et des contraintes sanitaires de l’épidémie, il faut faire des choix, dès maintenant.

En plus des contraintes habituelles de délais de préparation des tournois et des nouvelles contraintes de confinement d’ici l’été dans les divers pays, le rétablissement des frontières ( et période de quarantaine?) se cumulent à la complexité de l’exercice.

Puis il faut, aussi, prendre en compte le mode  de fonctionnement du classement mondial.

On savait qu’ en arrivant à la direction de l’Europeantour, Keith Pelley avait largement entamé les réserves financières avec la création des Rolex Series au succès mitigé. Force est de constater qu’elles n’ont pas attiré l’élite mondiale. 

On devine que les finances de l’Europeantour soient en plus fortes tensions aujourd’hui. Les déclarations de Keith Pelley (ci-dessus) et sa décision de réduire son salaire, ne trompent pas. Un plan d’allégement des effectifs de l’Europeantour est annoncé.

L’Europeantour doit faire preuve d’imagination et d’adaptabilité pour défendre son circuit face à un PGAtour hégémonique. Ce dernier va redémarrer le 8 juin. 

A ce jour, 14 tournois vont avoir lieu de juin à fin août sur le PGA Tour américain. En face, l’Europeantour a annulé tous les tournois de l’été, le temps de ré-imaginer un redémarrage. Avec les annulations de l’Open de France, du Bmw International Open, de l’Omega Masters, et des  reports du Scottish Open, et l’ Open d’Irlande,  en 2020, des JO et de The Open en 2021, le tour européen doit cependant redémarrer dès que possible. Attendre Septembre semble périlleux .

Une des solutions possibles serait de concentrer les moyens sur les grands rendez-vous « Rolex Series », à partir de septembre quand la fin de saison du PGA Tour a lieu.  Il reste 15 ou 16 semaines disponibles jusqu’à la fin d’année. En attendant, il faudrait proposer un calendrier en août. Il est évoqué des tournois à petite dotation d’1 million d’euros apportés par l’Europeantour pour donner du temps de jeu aux pros et des espoirs de gain points mondiaux. 

L’avenir de l’Europeantour en 2020 pourrait ainsi passer par une concentration géographique d’une partie des tournois sur quelques pays, en commençant par les îles britanniques.

Cette option pourrait concentrer 4 à 5 tournois en Grande-Bretagne.  (Pays de Galles, Ecosse, Irlande, Angleterre au Close House pour le British Masters 2Millions €) dès fin juillet. C’est le camp de base de l’Europeantour, de la société de Télévision Skysports, du plus gros gros contingent de joueurs, et d’un public massivement fanatique de golf.

Il est donc évoqué de faire, 2 tournois successifs, tout en restant au même endroit, au Celtic Manor au Pays de Galles.

Ainsi, en cas de quatorzaine, tout en restant dans le même pays, les joueurs pourraient jouer plusieurs semaines sur place. Le choix des sites tient compte de la capacité d’hébergement sur les gols.

Par ailleurs, les indiscrétions indiquent que les PQ1,PQ2,PQ3 2020 sont annulés. Cela sous entend que la demi-saison 2020 de l’European Tour devrait être fusionnée avec la saison 2021, comme c’est le cas sur le PGA tour. De plus, Le nombre de cartes d’accès du Challenge Tour va être limité à 3, 4 ou 5 en 2020.(au lieu de 15). 

Les annonces de l’European Tour sont attendues prochainement. Décidément, le déconfinement est aussi très compliqué sur la planète golf !

Patientons pour en savoir plus.

Et le calendrier 2021 ?

Pour ajouter de la complexité, le calendrier 2021 doit être conçu par l’Europeantour, en ce moment même. Il faut sauver la saison 2020 et la saison 2021 !

L’opacité de la perspective économique pour les semaines, les mois et les trimestres à venir, rend le travail encore plus difficile. 

Comment négocier les nouveaux contrats de partenariats ? Comment renouveller des contrats existants, avec des partenaires qui n’ont jamais connu un tel choc financier. Le développement de l’image de marque des partenaires n’est plus la priorité du moment. 

De plus, la décision unilatérale du PGA Tour américain de déplacer le Masters 2020 d’avril à mi novembre. C’est en même temps que Le Nedbank de Gary Player, en plein milieu des Final Series de l’Europeantour. Cela  a obligé un report de calendrier de ce tournoi et du DP World à Dubaï et donc des Final Series ! 

A l’instar de ce que l’on a pu voir en Championnat du monde de voitures d’endurance, en 2018/2019, la Race to Dubaï pourrait regrouper en une seule saison, la « demie année 2020 » et l’année 2021. 

 

L'Europeantour en perte de vitesse ?

L’Europeantour va t il être capable de s’assurer de la présence des stars européennes sur les 4 derniers mois 2020, et en 2021 ? Rien n’est moins sûr.

Que vont faire les 11 européens du TOP 40 mondial ? Jouer à 100% sur le PGA Tour permet d’éviter les quarantaines, de marquer de gros points mondiaux indispensables. C’est aussi une assurance de mieux gagner sa vie, et pourquoi pas, remporter la Fedex Cup, comme l’a fait Rory MC Ilroy en 2019 et marquer les gros points mondiaux le rendant à nouveau N°1 mondial.

Car, en face de l’Europeantour, le PGA Tour propose un calendrier complet à partir du 8 juin et des dotations plus élevées. Si les contraintes de quarantaine viennent à se pérenniser. L’Europeantour et ses tournois aux quatre coins du monde est en danger et risque de devenir pour un long moment une seconde division en grande difficulté !

Imagination ,solidarité, rigueur

Au fil des jours, Il est maintenant clair que tous les joueurs, professionnels ou amateurs passionnés de golf, doivent s’attendre à des changements, à court terme, et moyen terme. 

Le golf professionnel européen, tout entier, est entré dans la tourmente. En bas de l’échelle, les clubs de golf associatifs ou commerciaux sont inquiets ! 

Il va falloir être imaginatif, solidaire, rigoureux, compréhensif, au niveau du golf professionnel. L’avenir d’un Europeantour fort, en 2020 et 2021, en dépend.

Il doit en être de même pour tous les licenciés et le golf amateur fédéral ou local, et ses associations sportives. 

A propos Christophe B.

Passionné de Golf depuis mes premiers swings sur le 9 trous de Moliets dans les Landes en 1986. Fidèle spectateur de l'Open de France depuis 1987, du Trophée Lancôme, Seve Trophy et The Open 2011 et 2015.

Un Commentaire

  1. Bonjour à tous,

    Articles intéressant et d’actu. ça fait mal quand même de réaliser les conséquences de cette épidémie. Egalement passionné par le golf, j’en ai fait un blog. Ils parlent quand même de la réouverture des golfs tout en respectant les gestes barrières, pour les amateurs…
    En complément des articles présent içi, je vous propose de jeter un oeil sur http://golftradition.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *